Gestion différenciée de l’espace public

Les 75ha d’espaces verts dans la ville sont tels des inspirations propices aux balades, aux activités, à la détente et à l’harmonie. Pour que ces espaces gardent leur superbe et leur agrément naturel, la ville de Saint-Grégoire doit, dans le cadre d’une gestion différenciée, les concevoir, les aménager et les entretenir. Et s’il y a quelques années, la mode était aux fleurs très colorées ou encore à la belle pelouse rase, les mentalités, les attentes et l’environnement ont désormais changé.

Nouvelles pratiques

Non pas pour avoir des moins beaux espaces verts, mais pour les conserver et sauvegarder cette nature, si chère à nos yeux. Maintenir une biodiversité est, aujourd’hui, une nécessité.

Outre les préoccupations environnementales, d’autres constats s’imposent à nous. Economiques, bien entendu, mais aussi de droit avec l’entrée en vigueur de nouvelles réglementations (zéro phyto, nouvelles lois …).

La ville de Saint-Grégoire adapte donc sa gestion des espaces verts et a fait le choix d’un système de gestion différenciée qui ne veut pas dire entretenir moins mais entretenir autrement !

Gestion différenciée

On identifie tout d’abord les différents types d’espaces publics : les prairies, les parcs, les abords de route, les massifs, les sentiers…. L’entretien sera alors adapté à chaque secteur.

Concrètement, prenons l’exemple de la tonte, on ne va pas tondre aussi souvent une prairie que le site de Robinson. Par contre, on réduit la fréquence des tontes et on tond plus haut, ainsi, cela repousse moins vite. On peut aussi utiliser le « mulching » dans certains secteurs.

Certaines zones sont volontairement fauchées peu de fois par an pour favoriser le développement de la flore et de la faune naturelles.

Les nouvelles réglementations deviennent aussi plus strictes et interdisent l’utilisation de produits phytosanitaires. C’est donc au rotofil que les services enlèvent les mauvaises herbes dans les espaces verts !

Ne soyez pas non plus surpris, de voir aux pieds des arbustes, les copeaux de bois issus de l’élagage… c’est ce qu’on appelle le paillage. On limite ainsi l’arrosage car le paillis absorbe l’eau et maintient l’humidité au sol et limite entre autres, l’arrivée des mauvaises herbes !